Jigoku


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Furase
Admin
avatar


Infos Personnage
Age: Hrum...
Taille: 1m78
Niveau: S

MessageSujet: Histoire   Sam 4 Avr - 8:43

Ni Terre ni Ciel, ni Paradis ni Enfers, nul ne sait quel est ce pays ni où il se situe. Mais il n’en demeure pas moins qu’il existe, et depuis sa formation il ne s’est pas passé un seul jour sans qu’il ne se soit produit un évènement qui n’ait laissé de trace, que ce soit dans la mémoire des êtres qui le peuplent ou dans les rocs dont il est composé. Son histoire est longue, et d’aucun ne peut prétendre la connaître en entier, n’en disposant que d’un infime fragment.

Grande île, elle naquit jadis en surgissant des eaux, il y a longtemps de cela, si longtemps que ce temps échappe à la mémoire des hommes. Longtemps désertique et uniformément plane, la destinée de cette terre changea à partir de la formation en son sein d’une chaîne de montagne peuplée de volcans. Dès lors que les laves coulèrent moins abondamment, des plantes naquirent de ce sol rendu fertile, et petit à petit des animaux furent attirés par cet endroit où ils pouvaient désormais vivre. En premier lieu arrivèrent des reptiles, qui, ne rencontrant aucune concurrence, purent se développer à leur aise, et il en apparu de toutes formes, de toutes sortes. Le seul point commun entre tous était qu’ils n’avaient pas une taille démesurée. Chacun occupant sa zone, que ce fut forêts, marécages, plaines, montagnes, rivières, lacs, plages ou mers ou encore cratère d’un ancien volcan, et ayant sa propre nourriture, allant des insectes aux petits rongeurs, qui ne tardèrent pas à apparaître, en passant par les diverses végétaux présents, et même par les minéraux contenus directement dans la terre et dans les pierres, il n’y avait aucune rivalité entre eux, aucune lutte entre les espèces, et il n’était pas rare que plusieurs cohabitent sur un même territoire.

Cette harmonie dura longtemps. Cependant, des hommes arrivèrent un jour, accompagnés par diverses oiseaux et mammifères de grande taille, et l’équilibre ne tarda pas à être rompu. Chassés de leurs terres, abattus sans retenue, les reptiles durent grandir pour être en mesure de se défendre et survivre. C’est ainsi que naquirent les dragons. S’ouvrit alors une violente lutte entre les animaux reptiliens et les humains. Finalement vaincus, après un bain de sang qui laissa bien des victimes des deux côtés, ces derniers s’en retournèrent par-delà les mers regagner d’autres continents. Excepté quelques-uns qui demeurèrent et parvinrent à survivre. Mais ils se firent de plus en plus rares.
Cette situation perdura jusqu’au jour où un Ange déchu tomba sur cette lande de nouveau hostile, suite à un combat qui l’opposa à ses pairs. Dans son malheur, la chance lui sourit ce jour là, car il fut trouvé par une villageoise qui le soigna et le recueillit. La femme était jeune et belle, et l’Ange brave et vigoureux. La suite était évidente, et ne tarda pas à naître de ces amours un Démon aux ailes rousses. Le père et son fils, loin d’être en conflit avec les Dragons, développèrent rapidement de forts liens avec eux, au point de s’en faire obéir.
Quelques années s’écoulèrent ainsi, la vie poursuivant son chemin. Les dragons étaient de plus en plus nombreux, et gagnaient chaque jour en taille et en puissance. Si bien qu’hormis l’Ange et son épouse, tous furent massacrés. Et le jeune Démon grandit parmi les reptiles, seul avec sa mère et son père.
Il semblait que cette situation était vouée à perdurer. Mais c’était sans compter sur la mort de l’humaine. De longévité plus courte que les Anges et Démons, la vie la quitta. Plus jamais son radieux sourire ne devrait illuminer le visage de son mari. Fou de douleur, ce dernier quitta ces lieux, avec son fils et une armée de Dragons, pour venir résider sur une autre terre, abandonnant sans regret celle dont il s’était fait maître, ignorant que par la suite les Dragons, étant devenus trop grands et trop nombreux, ne parvinrent plus à subvenir à leurs besoins et s’entretuèrent.

Bien de l’eau avait coulé sous les ponts lorsque ce continent fut de nouveau découvert. Par des Hommes. Ils s’y installèrent et bâtirent leurs cités. Diverses créatures ne tardèrent pas à les rejoindre, telles que Vampires et Loups-garous, entre autres, qui se mêlèrent discrètement à eux. Mais dès lors qu’ils furent découverts, peu tolérants les Humains les chassèrent. Certains d’entre eux, désireux de se venger des pertes encourues par les leurs ou voulant liberté et indépendance, s’assemblèrent pour former un peuple rebelle qui n’avait pas véritablement d’attache et vécut en nomade, tandis que les autres continuèrent à se fondre parmi les civils, errant dans les villes.
Nul ne savait alors s’il s’agissait d’une femme ou d’une vampire, mais une guerrière aux traits fiers qui laissaient deviner que toute compassion, toute pitié, était absente de ses mœurs, érigea une citadelle dont elle prit la direction. Longtemps ses objectifs restèrent obscurs, mais il ne tarda pas à apparaître qu’elle cherchait à prendre possession de l’île, au détriment des habitants qui n’adhérèrent pas à sa cause, en certifiant la légitimité par le fait que ses ancêtres, premiers colons humains de ce lieu, en avaient été injustement chassés.
Ses ambitions n’étaient cependant encore que des projets lorsqu’une nouvelle fois un Ange tomba du ciel. Il était un descendant de ceux qui avaient jadis poursuivit son pair, jusqu’à l’expulser du palais céleste. Nul ne compris la raison qui l’amena ici. Et sans mot dire de ses intentions, il s’établit dans une place fortifiée, où il demeura discrètement pendant quelques temps, établissant sûrement des projets. Mais bientôt il devint la cible de la vampire, et l’un combattit l’autre.
Alors que le conflit n’en était qu’à des tensions, chacun se regardant en chien de faïence sans oser être le premier à attaquer ouvertement, le fils du Démon qui était autrefois partit avec son père, possédant lui des ailes noires, revint sur ces terres, dont il revendiqua la propriété. Entouré de quelques Dragons, on raconte qu’il en est lui-même un. Mais nul n’en a la certitude... Il choisit de s’établir dans les montagnes, dans une forteresse.

Ainsi se sont formés des clans, qui sans relâche luttent et se battent les uns contre les autres, chacun suivant ses objectifs, tandis que d’autres n’aspirent qu’à la survie.




~ Les administrateurs ~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jigoku.my-rpg.com
 

Histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jigoku :: Le commencement :: Le Règlement :: Contexte-
Sauter vers: